Les outils indispensables de l’ébéniste

À la différence de l’approche généraliste d’un menuisier (du bâtiment), le travail du bois de l’ébéniste touche aussi bien au caractère utilitaire qu’à l’esthétisme et l’aspect décoratif de l’ouvrage. C’est pour cela qu’on l’appelle aussi « menuisier d’art ». Dans sa mission, il aura besoin d’un certain nombre d’instruments dédiés ou communs, ce, en fonction de la dimension et des spécificités des ouvrages.

Équipements de base de l’ébéniste

En général, la boîte à outils de l’ébéniste est constituée de presque tous les instruments et appareils de menuiserie. Dans son travail de création notamment, cet artisan possède des instruments destinés à ses gros travaux (préparation et usinage des grosses pièces…). Les outils suivants sont parmi les premiers indispensables de l’artisan ébéniste :

  • les outils de mesure et de traçage : trusquins, règles, équerre et fausse équerre, mètre ruban, crayons… Cette catégorie d’instruments aux degrés de technicité variables est la première garantie de résultats de haute précision
  • les instruments de maintien : étau, pinces et sergents,
  • les outils et appareils d’usinage ou de découpe : toupies, scie à placage, scie à chantourner…
  • les outils d’aplanissement de surface, de dégauchissement et de rainurage : des ciseaux à bois, un bon rabot électrique, une affleureuse…

Différents outils communs à presque tous les artisans peuvent s’ajouter à la liste des impératifs : tournevis, perceuse, scie sauteuse…

Les outils spéciaux en ébénisterie

Si la précision industrielle est un principe pour tout menuisier, surtout lorsqu’il s’agit de restauration et de surcyclage d’ouvrages en bois, l’ébéniste est davantage soumis à la règle. Cela doit transparaître sur chaque retouche, chaque angle de l’ouvrage, chaque élément d’un motif d’ornement ou de placage, etc. Aussi, notamment pour créer ou restaurer des placages ouvragés, des motifs en bas-reliefs sur un mobilier… l’ébéniste artisan ou restaurateur aura besoin de quelques outils de sculpture :

  • des burins (sortes de ciseaux à bois) et des gouges destinées à sculpter le bois et à créer des moulures
  • des maillets : petits marteaux utilisés pour frapper subtilement les outils de sculpture, de façon à éviter les ondes de choc risquant d’abîmer le bois
  • les outils de ponçage comme les limes et les râpes…

Autres ustensiles et produits utiles à l’ébéniste

En matière d’ébénisterie, le travail du bois nécessite l’apport d’autres moyens de surfaçage et de traitement du bois. Par exemple, pour un rendu parfait, l’usage du papier de verre présente un intérêt particulier, du fait qu’il sert au lissage et à la finition de l’ouvrage, tout en permettant d’en travailler l’aspect et le caractère de surface. En effet, le papier verré permet, entre autres, de donner une touche vieillie à l’ouvrage.

Quant aux produits d’usage en matière d’ébénisterie, ils servent à préparer le bois en vue de lui donner un certain aspect ou un certain caractère physique, d’une part, et à ajouter une finition particulière, d’autre part. Il en est ainsi, par exemple, des produits décapants ou des décireurs servant à enlever d’anciennes couches de traitements de surface et de peinture. On peut citer aussi les produits de traitement du bois comme les produits durcisseurs, ou les matières de protection comme le vernis ou la peinture…

Comment se procurer des outils pour ébéniste ?

L’atelier d’un ébéniste est généralement bien fourni, sachant que ses missions touchent à la menuiserie et l’amènent à s’adonner à des opérations plus spécialisées. Pour un artisan débutant ou un menuisier reconverti, et même pour un ébéniste professionnel, il peut être difficile de disposer de tous ces instruments soit par manque de moyens, soit par manque de place. On peut aussi tout simplement rechigner à concevoir une boîte à outils complète.

Aussi, outre l’achat d’un outillage d’ébénisterie, il est aujourd’hui possible d’en louer une partie ou même un atelier.

Articles similaires